Plus d'Histoire à propos
de l'Hôtel Neuvice

Au centre du Cœur Historique de Liège, à quelques mètres de l’Hôtel de Ville et des nombreuses terrasses de la Place du Marché, une oasis urbaine, l’Hôtel Neuvice, vous ouvre ses portes… en Neuvice !

Si Neuvice signifie « Nouvelle Voie », son histoire ancestrale nous offre une véritable plongée vers les fondements mêmes de la Principauté de Liège pour resurgir aujourd’hui dans l’actualité la plus contemporaine de la Cité Ardente.

Neuvice, seule rue de Liège à avoir conservé l’authenticité de son tracé médiéval, a connu entre-temps une histoire singulière émaillée de moultes péripéties à l’image de la Cité qui l’abrite. Cette liaison originelle entre les Quais de la Meuse et la Place du Marché, autrefois centre névralgique du commerce de la « Cité Ardente », fut tracée au … siècle par ….

Elle vu passer sur ses pavés d’illustres personnalités comme, …, elle entendit les grondements des Ducs de Bourgogne au … siècle et trembla sous les pieds lourds des révolutionnaires du XVIIIème siècle. Elle endura encore les mouvements d’influence des puissances limitrophes menant à la création du Royaume de Belgique en 1858.

A la Belle Epoque, cette rue déjà centenaire du centre-ville de Liège, alors l’une des plus riches villes d’Europe grâce à ses industries charbonnières et sidérurgiques, concentrait encore les commerces et artisans les plus courus du Royaume. Les nombreux Notables, Bourgeois et Gentilhommes arpentaient opportunément Neuvice, repère majeur des gens du Pouvoir, du Savoir et de la Prospérité.

Après les guerres de 1914 et surtout de 1945, la rue poursuivi son rôle de nervure d’une ville certes meurtrie mais en plein essor grâce au développement de ses industries puis de son commerce.

A partir des années 1970, le centre de la ville se déplaçât inexorablement vers la Rive Gauche de la Meuse exerçant son attraction grâce à des constructions plus modernes, emportant avec cet exode, celui des badauds et de son activité commerciale. La saga interminable des travaux de rénovation de la Place Saint Lambert, trait d’union majeur entre Neuvice et ce nouvel hypercentre de la ville l’isola plus encore dans un centre historique méprisé par les Autorités de l’époque. Le déclin inéluctable de Neuvice était amorcé et la rue périclitât lentement mais sûrement jusqu’à la fin du XXème siècle, suivant dans cette chute, le triste dessein des fleurons industriels de la Région.

La fin des années 90 coïncide avec l’achèvement, après 40 ans de palabres, des travaux de rénovation de la Place Saint-Lambert. C’est alors le point de départ d’un possible renouveau du Cœur Historique de la Ville désormais désenclavé.

Mais à l’aube du XXIème siècle, seuls quelques commerçants irréductibles survivaient dans un contexte de bâtis souvent délabrés et majoritairement désertés tant des habitants que des activités.

C’est dans ce contexte que l’Hôtel Neuvice s’est établi au centre de ce microcosme hasardeux dès juin 2012 avec une structure certes réduite mais incluant déjà toutes les valeurs d’un quartier en devenir.

Grâce aux quelques irréductibles qui persévérèrent au travers des difficultés et de quelques autres pionniers visionnaires qui crurent aussi avant tous au renouveau des vieux quartiers, Neuvice reprend sa place dans le cœur des liégeois et concentre à nouveau, depuis une dizaine d’années, de nombreux commerces et artisans des plus typés de la Cité Ardente…

Il y règne aujourd’hui une atmosphère singulière issue d’un certain art de vivre respectueux du patrimoine et d’une modernité urbaine intégrant les nouvelles exigences de consommation. Circuits courts, produits locaux, ouverture aux artisans et créateurs, spécificité du commerce, symbiose sociale et perspectives durables. Les meilleures maisons de bouches côtoient de multiples boutiques originales offrant des biens hors des standards des grandes enseignes et de nombreux commerces de proximité favorisant les produits locaux souvent bio et toujours de qualité.

L’ensemble d’immeubles historiques rénové s’inscrit précisément dans cet esprit et offre aujourd’hui aux hôtes, une retraite urbaine de charme au travers de ses douze chambres marquées d’un design sobre mais d’une modernité certaine. La bibliothèque et son foyer chaleureux qui mènent à la cour intérieure et à sa coursive typique de l’architecture en bois de l’époque constitue un havre de calme et de paix, propice aux bien-être. Toute la rénovation fut menée en vue de mettre en évidence les vestiges patrimoniaux survivant du passé.

A ce titre, l’Hôtel Neuvice reçu dès 2013 une double consécration remportant les prix très convoités tant de l’Urbanisme que celui du Patrimoine de la Ville de Liège.

Ainsi, séjourner à l’Hôtel Neuvice, c’est aussi se plonger dans plus de 500 ans d’histoire du Cœur de Liège fidèlement incarnée par les hommes et les femmes qui y vivent ou y travaillent fièrement dans un esprit d’accueil et de générosité.

Le saviez-vous…

Les immeubles rénovés par l’Hotel Neuvice abritaient autrefois la résidence et l’atelier du célèbre Libraire-Imprimeur Jean-François Bassompierre, Imprimeur attitré des Prince-Evêques de la Principauté de Liège et bien connu de Voltaire, Diderot et Marmontel pour sa production de contrefaçons.

Il est dit de Bassompierre qu’il rétorquait à ses détracteurs courroucés par ses contrefaçons que « Tout ce qui est bon à lire, s’imprime à Liège ! » … Un sacré caractère bien typé que vous pourrez encore ressentir lors de votre visite de Cité Ardente.


BOOK NOW